Rubens Advances

Il s’agit du comportement à tenir quand le partenaire intervient. C’est un domaine où, pour beaucoup de joueurs, le flou règne en maître: qu’est ce qui est forcing ou non, encourageant ou décourageant, misfitté ou tolérant… ? Toutes les versions combinant ces alternatives existent et c’est déjà beau quand 2 partenaires sont sur la même longueur d’ondes, même si cela les conduit bien souvent à regretter ponctuellement leurs choix.

Il existe pourtant une panacée qui couvre avec satisfaction la majorité des situations et c’est à se demander pourquoi tout le monde ne s’y convertit pas. La convention, comme son nom l’indique, est due à Jeff Rubens, éditeur du plus prestigieux magazine de bridge du monde, le Bridge World, après en avoir partagé longtemps la direction avec Edgar Kaplan jusqu’à la disparition de ce dernier.
Cette convention présente la particularité des meilleures conventions: pouvoir être décrite en quelques mots. Elle repose sur un principe très efficace en de nombreuses situations, celui du Texas.

Domaine d’application (3 conditions):
* L’adversaire ouvre à la couleur au palier de 1
* Le partenaire intervient par une autre couleur, sans saut
* Le partenaire de l’ouvreur passe ou contre

Quand ces 3 conditions sont réunies, les enchères disponibles au partenaire de l’ouvreur sont:
* enchères à SA: naturelles
* enchères de soutien: naturelles (mais voir plus loin pour le soutien simple)
* nouvelle couleur, à un palier en dessous du cue-bid: naturelle et forcing
* enchères sans saut (hors SA) à partir du cue-bid: Texas
* enchères avec saut: soutien et bonne couleur (ce qu’on appelle « rencontre »)
* surcontre (quand le n°3 a contré l’intervention): un gros honneur court

Tout est déjà dit. Ce qui suit ne concernera que des précisions d’emploi:
Selon les cas, il se peut qu’il n’y ait la place pour aucune enchère naturelle forcing ou, au contraire qu’il n’y ait la place que pour une seule enchère Texas (le seul cue-bid).
Avec l’un des Texas, on dispose donc de 2 enchères de soutien simple (par exemple après 1K 1P – , les enchères de 2C et 2P). Le principe est que le soutien naturel (2P dans l’exemple), est décourageant, un soutien « pourri ») alors que le soutien en Texas (2C) est encourageant, disons à partir de 10S, sans qu’il soit besoin de fixer une limite supérieure puisqu’on est sûr d’avoir encore la parole.
Les annonces d’une nouvelle couleur en Texas peuvent ainsi être bivalentes, soit une couleur longue dans une main faible et misfittée, soit une couleur un peu moins longue mais avec des ambitions pour peu que l’intervention du partenaire provienne d’une main intéressante. Ainsi, face à ce Texas le partenaire va le plus souvent simplement rectifier avec une main banale peu fittée ou carrément misfittée, avec laquelle il ne souhaite pas s’aventurer plus haut si l’auteur du Texas n’a pas de quoi en remettre une couche; il dépassera le niveau de la rectification, soit avec un bon soutien, soit avec une intervention particulièrement forte, unicolore, bicolore ou régulière.

Il existe pourtant une enchère qui a disparu dans la bataille: le cue-bid étant devenu un Texas, il n’y a plus de vrai cue-bid comme simple manifestation de force. Heureusement, il y a matière à faire. D’abord quand on est fitté, c’est facile, on soutient en Texas et si le partenaire se contente de rectifier, on peut en rester là ou redonner un coup de manivelle avec toute la finesse possible.
Ensuite, si on n’est pas fitté, il y a déjà une bonne chance qu’on détienne une couleur longue qu’on va pouvoir nommer soit de manière naturelle et forcing, soit en Texas, avec l’assurance de pouvoir encore reparler ensuite si on l’estime nécessaire. Et si on n’est disposé ni à faire une enchère à SA, ni à nommer une couleur, il reste le recours de faire un soutien en Texas avec seulement 2 cartes puis à poursuivre l’exploration au tour suivant. L’intervenant devra seulement être vigilant pour ne pas sauter à la manche majeure avec seulement 5 cartes quand il a une grosse intervention.

Quelques exemples pour fixer les idées:

1K 1P –
….1SA= naturel, comme tout le monde
….2T= naturel forcing
….2K= Texas C
….2C= Texas soutien des P
….2P= soutien faible
….2SA= naturel (peut-être pas comme tout le monde)
….3T,C= soutien (rencontre)
….3K= soutien convenable de 4 cartes
….3P= barrage

1C 1P x
….xx= A,R ou D court (pour l’entame)
….1SA= naturel
….2T, 2K= naturel, forcing
….2C= bon soutien (Texas)
….2P= mauvais soutien
….2SA= naturel, etc…

1P 2C –
….2P= Texas T
….2SA= naturel
….3T= Texas K
….3K= bon soutien (Texas)
….3C= mauvais soutien…

1 réflexion à propos de “ Rubens Advances ”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.