Solution 94

solun94Il fallait bien trouver une piste d’atterrissage pour la manche. Cela aurait pu être 3SA, 5T ou 5K. C’est 4C, qui a ses avantages mais aussi un gros inconvénient: la grande fragilité des atouts. Le contrat est dépendant de nombreuses incertitudes: la répartition des atouts, la place de la dame de carreau, la répartition des trèfles, ce qui conduit à se limiter aux grandes lignes pour la sélection d’une ligne de jeu. Ainsi, on va accepter l’idée de perdre l’As de trèfle et 2 atouts (une répartition 4-2 est chose banale) mais rien d’autre. On va alors tâcher d’exploiter les trèfles et espérer ne pas avoir besoin de se préoccuper de la dame de carreau. Quitte à devoir être raccourci, autant s’y résigner et accepter de couper en Sud puis de compter sur les atouts de Nord, quoique rares, pour garder le contrôle. D’abord, il faut surtout préserver l’As de pique pour la fin du coup et couper l’entame pique en Sud; ensuite, on s’empresse de faire sauter l’As de trèfle: le roi d’abord, qui fait la levée puis la dame, prise de l’As (on ne craint pas exagérément de se faire couper un trèfle puisqu’on s’est résigné à perdre 2 atouts). Quand Ouest insiste à pique, on coupe encore en Sud, puis on encaisse As et roi de coeur (tout le monde fournit) puis on a un petit problème: si on encaissait tout de suite les trèfles, on risquerait de se retrouver ensuite coincé en Sud avec rien que des carreaux (Est coupe à trèfle, purge l’atout du mort et renvoie carreau) soumis au bon vouloir de la dame. Il vaut mieux à ce stade, encaisser d’abord As et roi de carreau: si la dame tombe, parfait; sinon le seul mauvais cas serait celui où Est aurait 4 atouts et la dame de carreau 3e, ce qui ne colle pas avec l’impression qu’on a de la répartition 5-5 des piques. Donc, après As et roi de carreau, on commence à défiler les trèfles; Est coupe, purge le dernier atout mais n’a plus que du pique et, avec l’As préservé, le mort fait le reste.
Si Ouest n’avait pris que le 3e tour de trèfle, cela n’aurait presque rien changé au déroulement du coup. S’il avait rejoué atout au lieu de pique, après l’As de trèfle, le déclarant aurait pris de l’As, coupé de sa propre initiative un pique, encaissé le roi de coeur, puis As et roi de carreau puis joué trèfle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s