Solution 63

solun63Avant de trop se réjouir d’avoir échappé à l’entame carreau, il faut se dire que ce n’est pas encore arrivé et qu’il faut particulièrement s’appliquer à ne pas galvauder ses chances. Le singleton carreau, c’est facile, on sait ce qu’on va en faire; ensuite on peut compter ses levées: 4 à l’atout si tout va bien, 4 à pique et 2 à trèfle ne font encore que 10 et il va falloir compléter à 12 en exploitant les trèfles: affranchissement de la couleur, coupe(s) au mort ou les deux à la fois.
Une parenthèse pour signaler un piège dans lequel il est facile de tomber: si on affranchit le 5e trèfle, on le comptera comme une levée mais il ne faut pas si on a compté 4 levées à pique car la 3e servira bien sûr à défausser le carreau mais sur la 4e on défaussera, par la force des choses, un trèfle et, forcément on n’aura plus alors de 5e trèfle à affranchir!
Bon, revenons à nos moutons, il faut s’efforcer d’exploiter les trèfles, le plus sûr étant d’en couper 2 au mort et, pour cela, il faut ménager les communications et éviter les surcoupes. On prend ainsi l’entame pique avec l’As du mort; on dégage le roi de trèfle; on utilise la dame de pique pour revenir en main; on coupe un petit trèfle au mort, sans encaisser l’As; on défausse son carreau sur le roi de pique; on revient en main en coupant un carreau; on coupe un autre trèfle au mort; on tire enfin l’As d’atout, on revient encore en main en coupant un 2e carreau, on encaisse le roi d’atout et si, comme espéré, il n’y a eu aucun grain de sable jusque là, on peut tabler en ne concédant qu’une levée d’atout puisqu’on a, à ce stade, encore un atout et 2 trèfles (As et valet) maîtres. Il faut d’ailleurs remarquer qu’on n’a ainsi profité que de 3 levées de pique mais qu’on a, en compensation, affranchi le 5e trèfle. En fait, comme on peut le constater sur le diagramme, on a rencontré un petit grain de sable: Est coupe (du 10) le 3e tour de pique; c’est contrariant mais non irrémédiable et le mieux à faire (la seule parade possible, même) est d’en rester à son plan de base et de défausser quand-même le carreau, en espérant que la coupe d’Est a été faite avec une main de 3 atouts. Dans ce cas, en effet, Est ne peut rien faire d’autre qu’inverser l’ordre des coups du plan élaboré par le déclarant; par exemple, s’il rejoue atout, on prend au mort avec l’As (qu’on a été bien inspiré de ne pas jouer auparavant!), puis carreau coupé, trèfle coupé, carreau coupé, roi de coeur…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s