Solution 34

Parfois un coup de bridge peut ressembler à une partie de dames ou d’échecs; ici le parallèle serait plutôt avec le Go. Chaque camp peut harceler l’autre avec diverses menaces et le but est d’encercler l’adversaire pour le réduire à l’impuissance. Le déclarant a 9 levées aisées: 5 atouts, 2 piques, 2 trèfles; la 10e peut essentiellement provenir d’une coupe à trèfle mais il y a le risque d’être surcoupé au 4e tour de trèfle, ou alors de se faire couper un honneur au 4e tour si on a choisi de couper soi-même au mort le 3e tour au lieu du 4e. L’adversaire peut aussi s’opposer à une coupe en jouant atout, sauf si, comme espéré, l’un d’eux a un honneur sec. Le déclarant ne peut pas purger les atouts trop vite mais peut le faire partiellement pour s’abriter un peu. Bref, cela va être le jeu du chat et de la souris.
Sud coupe le carreau et présente le roi de trèfle, malheureusement laissé passer par un adversaire peu conciliant. Si Sud insistait à trèfle, Est prendrait pour en rejouer et le déclarant serait pris de vitesse. Sud doit au contraire, après 1 tour de trèfle, rejouer la dame de coeur (on ne sait jamais, un crash est vite arrivé!) pour le roi de coeur d’Est dont il fallait de toute façon prier pour qu’il soit sec. Retour carreau encore coupé, puis le 2e tour de trèfle (la dame) qu’Est doit bien prendre de l’As cette fois; encore un carreau coupé puis le déclarant coupe au mort son petit trèfle, rentre en main au roi de pique, donne un 2e tour d’atout libérateur et il ne peut plus rien lui arriver.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s