Solution 270

Le chelem est du genre excellent. Il s’y présente quelques impasses auxquelles il faudra peut-être se soumettre. Celle au roi de trèfle, dont on va vite régler le sort: elle ne dispenserait pas de s’en remettre encore aux piques, alors qu’on peut s’en dispenser en défaussant un trèfle du mort sur l’As de carreau. On oublie donc le roi de trèfle et on compte alors 11 levées de tête: 5 atouts, 3 As annexes, le roi de carreau, une coupe au mort à carreau et une autre à trèfle. Il n’y a plus qu’à en construire une autre à pique en y réalisant 2 fois l’impasse aux honneurs manquants; avec le roi ou la dame (ou les deux) en Ouest ce sera dans la poche mais on ne va pas s’en contenter car, avec tous ces atouts, il saute aux yeux la possibilité de monter une fin de coup qui aboutisse à une mise en main inexorable à pique. Le dire c’est bien, le faire c’est mieux et il faut commencer par vérifier mentalement qu’on peut minuter correctement l’opération. Les manoeuvres préliminaires consistent à purger les atouts, couper des trèfles et des carreau pour les faire complètement disparaître et finir par jouer pique de la main de Sud avec encore au moins un atout dans chaque main. C’est parti, roi de carreau puis atout pour prendre la main en Sud avec la dame; bonne nouvelle, tout le monde fournit et la fin de coup se précise mais pour ne pas bousiller fatalement les communications, il faut se garder de donner trop tôt le 2e coup d’atout mais entreprendre sans tarder l’élimination; sur l’As de carreau, on défausse un trèfle puis on coupe le dernier carreau avec l’As de coeur à tout hasard et à bon escient; on continue par l’As de trèfle et le 10 de trèfle, coupé du 5 et la suite n’est plus qu’une formalité, le contrat étant désormais assuré puisqu’on donne enfin le 2e coup d’atout pour, tout à la fois, purger le dernier atout et revenir en Sud, enfin il n’y à plus qu’à présenter le valet de pique. Est fait la levée de la dame mais ne peut pas se débarrasser de la main sans livrer la 12e levée.
Le minutage de l’opération devait strictement être celui indiqué et il faut préciser que si les atouts s’étaient avérés répartis 3-0, il aurait fallu renoncer à la fin de coup et s’en remettre à la double impasse à pique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.