Solution 260

L’affaire se présente mal, au point qu’il faut déjà faire preuve de beaucoup d’imagination pour découvrir une position des cartes adverses qui permette d’obtenir les 10 levées contractualisées. On a bien l’information issue des enchères: Est n’a que les yeux pour pleurer et Ouest un bolide, ce qui déjà élimine tout espoir que le roi de pique soit bien placé. Ouest, long à pique, est, par la force de l’arithmétique, court dans une ou plusieurs des autres couleurs, par exemple à trèfle, mais cela ne va pas suffire au bonheur du déclarant car même s’il a l’As de trèfle sec ou second, ce qui permettrait d’obtenir 2 levées dans la couleur, cela laisserait encore 4 perdantes, 2 à trèfle et 2 à pique, sans parler de l’atout où la dame reste une menace. Il faut chercher plus loin et, une fois les autres options épuisées, reste celle des carreaux. Ouest y a manifestement l’As et le roi et, comme on s’attend à ce qu’il soit plus court que son partenaire dans les couleurs annexes, pourquoi pas à carreau? Pour ne rien arranger, l’idée d’affranchir des carreaux au mort, se heurte à  des difficultés de communication: il faut rejoindre 3 fois le mort pour couper 2 fois à carreau et ensuite encaisser ceux qu’on aura peut-être affranchis; le roi d’atout est une remontée, la dame de trèfle une autre et la 3e ne peut être que le 7 de coeur. Le scenario se précise: impasse à la dame de coeur, coupe des carreaux, défausse sur les carreaux. On espère alors la dame de coeur seconde en Ouest, mais si elle était sèche ou même 3e, ce ne serait finalement pas plus mal, et 3 carreaux (ou 2) par AR. Alors, c’est parti, coupe de l’As de carreau par le 8 pour s’assurer de pouvoir ensuite faire la levée du 7 au mort, puis le 2 de coeur pour le 5 d’Ouest et le 7 du mort qui tient; carreau coupé et un 2e tour d’atout pour le roi du mort; jusque là tout roule, les atouts sont déjà épuisés et il n’y a même pas besoin de jouer l’As de coeur; coupe du 3e tour de carreau, l’instant de vérité, et le roi d’Ouest dégringole opportunément. On est presqu’au bout de ses peines puisqu’on joue maintenant trèfle vers la dame sans crainte car il ne fait guère de doute que l’As est en Ouest, on défausse un pique sur la dame de carreau et il ne reste plus qu’à s’atteler à obtenir une 2e levée de trèfle en jouant un petit des 2 mains et en espérant que l’As d’Ouest ne soit pas plus long que 3e, ce qui n’est vraiment pas trop demander quand on lui connaît déjà 5 piques, 2 coeurs et 3 carreaux!

2 réflexions à propos de “ Solution 260 ”

  1. KLIS Etienne a dit:

    Objection votre honneur
    il n’y a qu’un K affranchi E reste avec V10 contre D9 au mort.

    En revanche si on joue comme le début proposé
    puis T vers la D
    DK en défaussant un T et K coupé et tous les atouts
    O est squeezé rendement de main entre ses 3T et AD de P

    J’aime

    • Et oui, dans quel délire je suis tombé pour la conclusion de ce coup? Je corrige tout de suite en remplaçant cette fantomatique 2e levée de carreau par une 2e levée de trèfle.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.