Solution 234

Bon ça va être tendu, surtout après ce que l’adversaire a bien voulu nous faire savoir de ses mains: au moins 5 trèfles et 5 carreaux en Ouest, mais a contrario, ça va être simple parce que la liste des mains adverses compatibles avec le succès du chelem, n’est pas très fournie. Comme on n’échappera pas à la perte de l’As de trèfle, il faut déjà que les atouts soient 3-2 et si Ouest en a 2, c’est qu’il n’a pas plus d’un coeur, ce qui va compliquer l’obtention pourtant nécessaire de 4 levées dans la couleur; si Ouest n’a aucun coeur, ce sera mission impossible, il faut donc qu’il en ait un et même qu’il soit assez gros, le roi, le 9 ou même le 7. Si c’est le roi, il faut taper l’As sans impasse, mais si c’est le 9 ou le 7, il faut faire l’impasse au roi et aviser par la suite. On va donc faire l’impasse puisque le roi sec, c’est 2 fois moins de chances que les 2 autres singletons souhaitables. Ensuite, c’est une question de communications à bien gérer pour pouvoir jouer du mort aussi souvent que possible, sachant qu’il y aura encore un autre petit problème à régler: le sort du 3e trèfle de Sud qu’il faudrait arriver à couper au mort. Alors, c’est parti: l’As de carreau bien sûr, puis 2 tours d’atout pour éliminer ceux d’Ouest, forcément le roi et la dame puisqu’on veut en conserver un petit au mort pour essayer, plus tard, de couper un trèfle. Jusque là ça tient, Ouest fournit docilement 2 fois. Puisqu’on a pris la peine de rester au mort, on s’attaque aux coeurs, en laissant traîner le dernier atout qui doit être en Est où il n’est nullement menaçant. Le valet de coeur fait la levée et, autre bonne nouvelle, c’est le 7 qui apparaît en Ouest. On continue avec le 10 de coeur et Est continue à faire de son mieux en couvrant du roi, pris de l’As, alors qu’évidemment Ouest qui n’a plus que du trèfle et du carreau défausse. Il faut donc encore retourner au mort pour faire l’impasse au 9 de coeur et, pour cela, on joue trèfle vers la dame en espérant que l’As est bien en Ouest (s’il était en Est, celui-ci pourrait prendre la main et donner un 3e coup d’atout). Quand la dame de trèfle fait la levée, c’est le dernier obstacle qui a été franchi, on rejoue sans émotion le 8 de coeur pour forcer le 9 puis le 4e tour de coeur et il ne reste plus qu’à assurer une coupe à trèfle en présentant bien sûr le roi pour être sûr que ce ne soit pas Est qui prenne la main. Après l’As de trèfle, Est ne peut renvoyer qu’une carte mineure et on n’a aucun mal à couper un trèfle au mort tandis qu’Est fournit tristement dans toutes les couleurs et même s’il conserve son valet de pique jusqu’à la dernière levée, ne peut jamais le valoriser.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.