Solution 226

L’énoncé a déjà esquivé une 1e décision car il n’était pas si évident de couvrir le 9 de pique. Ce faisant, on s’est assuré une levée plus rapide dans la couleur  mais on a permis à l’adversaire de choisir comment exploiter la couleur sachant qu’il y a toutes les raisons de craindre que l’entame provienne de 5 cartes: Ouest peut prendre et donner un 3e tour s’il pense avoir une reprise de main, ou laisser passer s’il pense que c’est son partenaire qui est en mesure de reprendre la main. Il y a aussi des possibilités de blocage si le 3e pique d’Est est le 8 ou alors Ouest a simplement laissé passer parce qu’il craignait que le déclarant ait V1073, ce qui l’empêcherait, en prenant de la dame, d’en rejouer pour les affranchir. Ne pas couvrir le 9 du valet aurait assuré la mise sous silence de la couleur pour peu qu’Ouest n’ait pas le loisir de reprendre la main mais aurait offert 3 levées directes à l’adversaire et lui aurait laissé le loisir d’attaquer une autre couleur. Bref, rien n’est très clair et cela dépend de ce qu’on souhaite faire ensuite, sur quelle autre couleur on compte pour atteindre 9 levées. On n’en a encore que 6: 2 trèfles, 1 pique, 2 carreaux, 1 coeur. Il en manque 3 que les carreaux ne peuvent fournir à eux-seuls, à moins d’un petit miracle: dame soumise et DV secs à trèfle pour compléter. Les coeurs, c’est beaucoup mieux, la réussite de l’impasse au roi offrirait les 3 levées supplémentaires désirées et c’est bien l’option à retenir; il suffit ensuite de prendre les précautions nécessaires pour mener l’opération sans se prendre les pieds dans le tapis dans la gestion des communications. Pour commencer, le déclarant encaisse son As de trèfle, car il faudra bien encaisser la levée du roi un peu plus tard; ensuite, il n’a pas le choix pour rejoindre le mort, ce doit être l’As de carreau. Une fois au mort, il n’y a pas urgence à encaisser le roi de trèfle car, que l’impasse à coeur réussisse ou non, on y aura au moins une fois encore la main et, tant qu’à faire, mieux vaut éviter de chuter trop lourdement si, par malheur, le roi de coeur est mal placé et d’ailleurs, si on perdait le roi de coeur, les piques seraient encore protégés et il resterait l’espoir d’une dame de carreau seconde. Faire l’impasse à coeur, c’est aussi une question de technique, si Est refuse obstinément de couvrir avec le roi 4e, il faut la répéter 3 fois, ce qui requiert de garder 2 fois la main au mort; ça ne marche pas si on part du valet (soit on débloque le 10, et on perd le 4e tour de la couleur, soit on le garde et on se retrouve en main en Sud au 2e tour. Il faut bien attaquer les coeurs avec une carte forçante mais ce doit être le 9. Quand il remporte la levée, on n’oublie surtout pas d’encaisser le roi de trèfle (sur lequel on défausse un carreau), puis on répète l’impasse à coeur en présentant cette fois le valet et le tour est joué.

1 réflexion à propos de “ Solution 226 ”

  1. Lamy Philippe a dit:

    Bonjour Jean-Pierre, et tous mes voeux pour cette année.
    Il me semble que tu as laissé passer qqc sur cette donne 226.
    Après l’As de trèfle, il faut jouer le Roi et l’As de carreau pour prendre en plus la chance de la Dame de carreau seconde. Si c’est le cas, on n’a même plus besoin de réussir l’impasse à coeur : bien sûr, on n’encaisserait pas le Roi de trèfle tout de suite, le Valet de carreau permettant cet encaissement ultérieurement.

    Amitiés et encore merci pour tes superbes problèmes.
    Philippe

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.