Solution 140

solun140Il existe plusieurs possibilités combinant le potentiel des différentes couleurs.  A gros traits, on peut accepter de perdre 2 atouts et l’As de carreau et s’efforcer de limiter les dégâts dans ces limites-là. Certes, on pourrait ne concéder qu’un seul atout, en tablant sur une position très favorable mais tout aussi incertaine et en devinant bien (D10 ou R10 en Est, ou même 10x ou 1064, mais sans pouvoir cumuler l’ensemble de ces positions) mais ce serait un peu lâcher la proie pour l’ombre. A pique, on pourrait faire une 2e levée en devinant la place du roi mais cette levée ne serait pas décisive car il faudrait en plus réussir l’impasse au roi de trèfle. Tant qu’à miser sur le placement du roi de trèfle, autant trouver une solution qui ne demande pas grand-chose en plus. Cette solution, c’est de faire 2 levées à trèfle avec l’impasse, d’affranchir les carreaux, de défausser un trèfle du mort sur un carreau, de couper un trèfle au mort et de ne pas perdre plus de 2 atouts, atouts qu’il vaudrait mieux déjà trouver répartis 3-2. Une fois les contours du plan définis, il faut peaufiner le planning, car il va falloir jouer atout un peu, pour les maîtriser mais pas trop, pour couper un trèfle; il va aussi falloir faire l’impasse trèfle au bon moment. D’abord, on constate qu’il faut commencer par jouer carreau pour être sûr d’avoir encore un atout au mort au moment voulu et que si les carreaux ne sont pas 3-3, on a bon espoir que l’adversaire qui n’en aurait que 2 soit aussi celui qui a 3 atouts. Voilà ce que cela donne: As de pique, puis 5 de carreau pour le valet; Ouest prend de l’As et en rejoue; le mort fait fait la levée avec la dame et il est temps de secouer les atouts en y donnant un coup à blanc: le 5 pour, disons, la dame d’Est qui pourrait bien alors faire couper un carreau à son partenaire mais ce serait un coup d’épée dans l’eau; il rejoue plutôt pique que Sud coupe et c’est le bon moment pour l’impasse trèfle, qui marche comme espéré (le 4 pour le valet). Suit l’As de coeur qui effectue le déblayage nécessaire, carreau pour le dix, qu’Ouest se garde bien de couper, le roi de carreau ensuite pour défausser un trèfle du mort; l’As de trèfle, resté sec, pour préparer la coupe, un retour en Sud par une nouvelle coupe d’un pique, la coupe du 3e trèfle avec le dernier atout du mort et le tour est joué puisqu’Ouest n’a jamais pu se servir utilement de son 3e atout.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s