Solution 120

solun120C’est ce qu’on peut appeler un coup à rebondissements. Pour commencer, le ciel était au beau fixe, le chelem était déjà garanti avec les atouts 3-2 et on n’allait pas se priver d’en profiter: As de coeur bien sûr et vite la purge des atouts pour, si tout allait bien, osciller ensuite entre 12 et 13 levées selon le bon vouloir du roi de carreau; on a quand-même pris la précaution de pouvoir se retrouver au mort au bon moment en cas de coup dur, d’où l’idée de commencer par roi et dame à l’atout (roi puis As auraient convenu aussi). Quand on voit que les atouts sont 4-1, ça se complique sérieusement et désormais la réussite de l’impasse à carreau est nécessaire mais risque de ne pas suffire; on se transporte donc au mort par l’As d’atout et en avant pour les carreaux, où on part du 10 pour jouer une carte forçante tout en conservant la dame comme possibilité de communication ultérieure; ainsi, si le roi est court en Est, on est encore à la maison: le 10 fait la levée, le roi vient au 2e tour (si ce n’est déjà au premier) et ensuite on retourne au mort à la dame pour défiler les carreaux restants. Et si le roi a le mauvais goût d’être 3e? C’est un peu plus tendu, mais il y a encore la place; on donne là encore 3 tours de carreau mais, cette fois, en finissant en Sud avec l’As, ce qui est plus ennuyeux et il faut remonter au mort pour présenter les 2 derniers carreaux; pour y remonter, il n’y a pas le choix: ce doit être en coupant un trèfle et la question à se poser est lequel? c’est à dire après avoir encaissé combien des honneurs à trèfle: 0, 1, 2 ou 3? Si on en encaisse trop, le risque est d’être ensuite surcoupé et de ne plus pouvoir rejoindre le mort, alors que si on n’en encaisse pas assez, le risque est de ne plus pouvoir faire assez de levées à trèfle. La bonne réponse est 1: on peut s’en persuader en jouant le coup par avance dans sa tête ou en comptant ses levées: 5 carreaux, 3 atouts, 1 coeur, 1 coupe au mort et 1 coupe en main, cela fait 11 et il faut 1 levée de trèfle pour arriver à 12. Vérifions par le menu: l’As de carreau a fait la 7e levée; on poursuit par l’As de trèfle (défausse d’un coeur au mort) et trèfle coupé: ouf! Est fournit son dernier trèfle, puis on présente les 2 carreaux, qu’Est se garde bien de couper (sinon, ce serait trop facile, Sud ferait les dernières levées avec le dernier atout et RD de trèfle); on en est ainsi arrivé à la 11e levée et aucune force au monde ne peut plus empêcher le déclarant d’en faire une 12e en coupant un coeur. On remarque évidemment que si le déclarant avait coupé au mort le 1er tour de trèfle, sans encaisser l’As, le coup se serait déroulé de manière similaire sauf que c’est à la 11e levée que Sud aurait coupé un coeur et qu’Est aurait alors remporté les 2 dernières avec un atout et le roi de coeur.

Publicités

2 réflexions à propos de “ Solution 120 ”

  1. la bonne réponse est au moins 1. Par ex. si on tire ARD de trèfle en défaussant coeur,
    – si Est coupe, il est raccourci, auquel cas on gagne aisément en coupant le retour coeur en Sud et en rejouant atout.
    – s’il défausse, As de pique et le défilé des carreaux achèvent le coup.

    PS. Tes PB sont vraiment excellents. Bravo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s