Solution 119

solun119Cette entame du 2 de coeur pue le singleton et, sauf réaction énergique, on s’expose à perdre 3 levées de tête (AR d’atout, As de trèfle) et une coupe. Si on ne tente rien, c’est à dire si on joue benoîtement atout, l’adversaire prendra la main et encaissera une coupe à coeur. C’est un peu plus compliqué que cela mais ça ne devrait pas faire un pli: si c’est Ouest qui prend la main (soit parce qu’il a l’As et le roi, soit parce qu’il a un honneur second et qu’il doit conserver son petit atout pour pouvoir couper utilement), il donnera la main à Est à trèfle où Est a de bonnes chances d’avoir l’As ou le roi de la couleur; et si c’est Est qui prend la main à l’atout, ce sera encore plus immédiat. Pour échapper à ce triste sort si c’est possible, le déclarant doit essayer d’empêcher l’adversaire de communiquer en défaussant le trèfle du mort sur (il n’y a pas le choix!) un carreau, que ce soit un carreau maître ou non d’ailleurs. Il y a plusieurs manoeuvres possibles et par ailleurs le déclarant a une petite idée sur les mains adverses: d’abord, Est ne peut avoir, au mieux, après l’ouverture d’Ouest, qu’un seul des 4 gros honneurs noirs; pour la dame de carreau, on ne sait pas; pour la répartition des trèfles, d’après le niveau sonore des enchères, ça a l’air d’être 6 en Ouest et 5 en Est mais, à la limite, ce pourrait aussi être le contraire. A carreau, on pourrait faire l’impasse directe sur Ouest (valet de coeur puis carreau pour le 9) mais même en cas de réussite ce serait une victoire à la Pyrrhus car on n’aurait pas de remontée pour ensuite encaisser l’As de carreau avant de rendre la main; on pourrait aussi faire l’impasse sur Est (As de coeur, roi de carreau, carreau pour le valet, As de carreau) mais ce serait là un risque excessif car en cas d’échec, on s’exposerait à chuter de 2 et surtout, on chuterait bêtement dans le cas où l’adversaire n’avait pas les moyens de prendre la coupe à coeur (les 4 honneurs noirs en Ouest ou même AR de trèfle en Ouest avec un honneur pique seulement second).
La ligne de jeu la plus fiable est celle qui minimise les risques: le déclarant prend l’entame coeur (de n’importe quel côté) puis encaisse As et roi de carreau; déjà si la dame est seconde en Ouest, c’est bien parti: il continue du valet de carreau et défausse le trèfle du mort (même si Ouest coupe d’un petit); sinon il continue avec le valet de carreau: s’il ne voit pas arriver la dame en Ouest, tant pis, il coupe du 8 et il est ramené à la même position que s’il avait joué atout tout de suite: espérer que l’adversaire n’a pas les moyens d’encaisser une coupe; et si Ouest couvre le valet de carreau de la dame, il défausse le trèfle du mort, coup de ciseau qui a de bonnes chances d’empêcher la coupe fatale, pourvu qu’Est ait le dernier carreau (sinon, il couperait la dame de son partenaire) et qu’il n’ait pas un honneur court à pique. Il y a aussi le cas où la dame de carreau serait seconde en Est, ce qui serait une fausse bonne nouvelle car on ne pourrait pas en profiter en défaussant le trèfle sur le valet de carreau et il faudrait se résoudre à jouer atout en espérant, comme déjà signalé précédemment, qu’Est ne puisse pas prendre la main pour faire couper Ouest avec un petit atout.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s