Solution 117

solun117On peut se demander où est le problème mais on risque aussi de se demander plus tard, si on ne s’est pas assez méfié, comment on a pu refiler un coup aussi élémentaire. Bon, on va se poser des questions mais pour que cela soit efficace, il va surtout falloir ordonner sa réflexion. D’abord, les forces en présence: en dehors de RD de trèfle, le partenaire peut avoir au mieux une grosse carte (As d’atout ou roi de carreau) et peut-être rien du tout. Déjà une première conséquence, si le déclarant coupe le 2e trèfle, c’est rapé; heureusement, ce ne doit pas être le cas car Nord n’aurait sûrement pas rejoué la dame avec RD84. Bon, avec 2 levées de trèfle et l’As de carreau, on en est déjà à 3. Si Nord a l’As d’atout, il n’y a pas à s’inquiéter, oublions. Il ne reste plus que 2 cas à considérer: soit il faut encaisser une 3e levée de trèfle, soit il faut encaisser 2 levées de carreau avant que le vent ne se lève (les coeurs pourraient procurer au déclarant des défausses fatales). Dans ce genre de situations binaires, il y a 2 modes de résolution: soit on s’échange l’information sur les forces à carreau et on agit en conséquence (encaisser les carreaux maîtres puis les trèfles jusqu’à ce que le déclarant coupe), soit on s’échange l’information sur la longueur des trèfles et on agit selon (encaisser autant de trèfles que le déclarant y a de cartes, puis passer aux carreaux). La solution paresseuse consiste à considérer qu’on a donné le compte à trèfle et que c’est au partenaire de savoir quoi faire. Le problème est que le partenaire peut avoir du mal à discriminer entre 3 et 5 cartes en Sud et aussi se demander, même en considérant la taille du trèfle fourni par Sud à la 2e levée, si Sud a l’As de carreau ou le roi de coeur. On pourrait aussi se demander si avec 3 cartes à trèfle, le partenaire devrait rejouer la dame ou le petit au 2e tour mais il vaudrait mieux trouver une stratégie qui couvre les 2 cas. Pour éviter toute confusion, Sud a une solution imparable: il croque la dame de trèfle avec son As; il affranchit ainsi inutilement le valet du mort mais c’est sans danger: soit c’est le déclarant qui a le dernier trèfle et alors on pourra faire couper le 3e tour de trèfle à Nord; soit c’est Nord qui le détient et alors la défausse offerte au déclarant sur le valet de trèfle ne lui servira à rien. La suite du plan consiste à encaisser l’As de carreau après l’As de trèfle et à observer la carte fournie par le partenaire: s’il appelle avec un gros carreau, on en rejoue pour encaisser le roi; et sinon, c’est qu’il n’a pas le roi et on se rabat sur la dernière chance: lui donner à couper le 3e tour de trèfle.
Finalement, il ne s’agissait que d’encaisser ses 4 levées de tête, pas toujours une mission aussi simple qu’il y paraît.

1 réflexion à propos de “ Solution 117 ”

  1. au passage ça me montre bien que je joue tjs beaucoup trop vite en flanc!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s