avril 2013

Standard

 Non, il ne s’agit pas du SIF du SEF ou de quelque autre avatar d’enchères franchouillardes, mais d’un projet autrement ambitieux. Il a été créé récemment une commission internationale de standardisation des jeux de cartes (CISJC) dont la mission est de simplifier et d’homogénéiser les règles des jeux de cartes sans en changer les mécanismes. L’idée est toute simple et on se demande pourquoi on ne l’a pas eue plus tôt: beaucoup de jeux utilisent des ordres de valeur différents et souvent absurdes. Tout serait bien plus simple, plus clair et plus facile à retenir si tous les jeux de cartes où intervient une notion d’ordre entre les cartes, adoptaient le même et le plus naturel qui soit. Il y aura forcement des exceptions, dont on parlera plus loin, mais prenons simplement les jeux utilisant des paquets de 52 cartes. Dans chaque couleur, on a les cartes numérotées de 1 a 10 et les 3 figures (valet, dame et roi). l’ordre le plus naturel et qui paraît même évident si on fait abstraction de toute idée préconçue et de tout l’historique qui peut perturber le sens commun, c’est évidemment que la plus faible carte soit le 1, puis le 2, etc.. jusqu’au 10, puis V, D et R auxquels on peut tout naturellement attribuer les numéros 11, 12 et 13. Le bridge, où, si l’on prend un peu de hauteur, on est forcé de constater que l’ordre des cartes est particulièrement absurde, est évidemment tout à fait destiné à suivre cette standardisation et la WBF est représentée dans la CISJC pour en étudier les modalités. Au même titre, doivent y participer aussi les autres jeux à 52 cartes utilisant une hiérarchie homogène à l’intérieur de chacune des 4 couleurs, comme le poker, le barbu, la bataille, la manille et beaucoup d’autres. Il y en a qui ne sont pas vraiment concernés parce que déjà conformes à la hiérarchie rationnelle visée: rami (où l’As figure aux 2 extrémités), le nain-jaune, le tarot (il y a le cavalier en plus mais cela revient au même et l’As est bien la plus faible carte), le gin. Dans un premier temps en tout cas, les jeux à 32 cartes ne sont pas concernés. Déjà la belote a une particularité qui l’écarte de la standardisation: la hiérarchie est différente selon les couleurs (l’atout est différent des 3 autres couleurs) et puis cela demanderait une plus grande évolution, il faudrait, pour bien faire, numéroter les cartes de 1 à 8 au lieu de 7 à 10, V, D, R, A. Le chemin sera quand-même long; une fois que tout le monde se sera mis d’accord sur cette standardisation alliant uniformisation et rationalisation, il faudra réussir la migration. Ce ne  sera pas aussi traumatisant que le changement de côté de la circulation automobile, ce qu’ont pourtant déjà réussi certains pays (la Suède dans les  années 60 si je ne me trompe) mais quand-même. On peut imaginer que ce soit à l’occasion d’une mise en service de nouvelles cartes. Les réfractaires pourraient continuer (un certain temps…) comme avant avec de vieux jeux de cartes alors que la nouvelle hiérarchie standardisée se pratiquerait avec des jeux de cartes modernes où l’As n’aurait plus A mais 1 inscrit dans ses coins et où les figures auraient, en plus de leur graphisme traditionnel, les numéros 11, 12 et 13 imprimés dans les coins. Entre parenthèses, cela  éviterait les confusions entre les jeux de cartes fabriqués dans les différentes langues où, par exemple, il faut savoir que le valet, c’est V pour les français, J pour les anglophones et B pour les germanophones. Pour le bridge, cela ne ferait jamais qu’une petite différence: l’As deviendrait la plus misérable des cartes nommées x et toutes les autres monteraient d’un cran, le roi devenant la carte suprême. Cela ne changerait évidemment rien au fonctionnement du jeu mais ce serait une occasion de rééditer un certain nombre de livres qu’il faudrait légèrement adapter, et cela simplifierait considérablement le codage de tous les logiciels d’affichage ou de simulation des enchères et du jeu de la carte. Le projet débute à peine, n’a pas encore commencé à communiquer mais il profite des structures de l’International Mind Sports Association et bénéficie du soutien appréciable de puissantes sociétés comme Grimaud, La Ducale et Cartamundi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s