avril 2008

Trick 0

Comme vous le savez peut-être, ou non, le nouveau code va entrer en application au début de la prochaine saison. Cet événement se reproduit environ tous les 10 ans et introduit des nouveautés plus ou moins fondamentales. Il ne semble pas que cette édition comporte de grande révolution. Le point le plus notable doit être celui concernant les renonces, dont le traitement joue le yoyo au fil des ans, et qui seront moins sévèrement pénalisées dans la prochaine décennie puisqu’il n’en coûtera vraiment que si on coupe dans une couleur où on pouvait fournir. Ne vous étonnez donc pas trop si, vers la fin de l’été, la renonce qui vous avait valu 2 levées de transfert le dimanche, n’en fera plus qu’une le lundi.  Par ailleurs, la machine ne s’arrête jamais et des modifications non intégrées dans la version 2008 du code sont déjà envisagées pour la suivante. Et parmi elles, il en est une d’assez importante qui touche directement à la stratégie du jeu, encore plus à mon avis que la dernière réforme de la marque datant de 1987 (elle consistait à augmenter, de 700 à 800 le score pour 4 de chute contré non vulnérable). Le projet consiste en une légère réforme des enchères, plus exactement à la notion de trick. Actuellement, les enchères commencent au niveau de 1 trick, c’est à dire, comme tout le monde sait, l’engagement de réaliser 7 levées. Il est proposé de rajouter un niveau d’enchères, en dessous, avec des contrats de seulement 6 levées. Il semblerait que cela soit dû à un constat qu’on avait déjà pu faire depuis longtemps mais dont l’ampleur réelle n’est apparue à tout le monde que depuis qu’on analyse systématiquement les donnes avec le logiciel Deep Finesse. Vous avez tous eu entre les mains des relevés de donnes où, en plus des diagrammes, est affiché le nombre de levées qu’un camp ou l’autre peut réaliser avec un atout donné ou à SA. On s’aperçoit qu’il arrive assez souvent qu’aucun des 2 camps ne puisse réaliser le moindre contrat dans une dénomination donnée. C’est ce paradoxe qui semble avoir conduit à rajouter la possibilité de contrats à 6 levées, qui seront associés évidemment à un nombre de tricks égal à zéro (0K, 0SA…). Un avantage induit serait aussi de rendre l’ouverture plus attrayante et de réduire l’occurrence des « passe général », ressentis par beaucoup comme une frustration et une loterie quant au résultat. Les réglages techniques ne sont pas encore complètement réalisés (le problème de la marque ne devrait pas être insurmontable) mais de toute façon il n’y aura pas d’aboutissement avant la prochaine version du code dans une dizaine d’années. D’ici-là des expérimentations ponctuelles pourront être menées et les théoriciens des enchères auront le loisir de méditer au parti qu’ils pourront tirer de ce palier d’enchères supplémentaire providentiel. Michel Lebel, qui a eu vent du projet, songerait déjà à un nouveau qualificatif pour la version de la majeure 5e qui en résultera et préparerait une batterie de titres ronflants pour la vague d’ouvrages qu’il ne manquera pas de publier. Il se murmure aussi que Jannersten, leader mondial de la production de boîtes à enchères, soutiendrait activement ce projet qui doperait son activité en lui permettant de renouveler son imposant parc installé puisqu’il faudrait, à travers le monde, disposer 5 nouveaux cartons correspondant au palier de 0 trick. On peut voir ci-dessous un proto de boîtes à enchères:

Les clubs français qui seraient volontaires pour une phase pilote, sont invités à s’adresser à la FFB pour les détails techniques et le soutien logistique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s