avril 2007

Les ZAR de plus en plus populaires

Beaucoup ici même ont récemment évoqué cette méthode d’évaluation qui connait un certain succès depuis quelques années, les points ZAR. Un succès attribué par certains à sa pertinence et par d’autres à l’alibi qu’elle fournit pour rentrer dans les enchères à tout bout de champ. Devant le succès de sa méthode, son auteur canadien, un certain Petrov, a récemment raffiné son procédé d’évaluation, de façon à le rendre plus efficace et plus réaliste, en intégrant de manière rationnelle de nouveaux paramètres utilisés inconsciemment par les experts et destinés à produire des ajustements à la fonction initiale. Le résultat, ce sont les points dits « B-ZAR », la génération suivante des points ZAR primitifs. Je n’ai malheureusement pas pu trouver le site web où on peut accéder à la description précise des B-ZAR, tant il y a de sites différents consacrés au sujet (la rançon du succès) mais je ne doute pas que dans les minutes qui suivent un co-listier délivrera l’URL Je n’ai qu’une photocopie d’une sommaire description manuscrite en anglais, que je peux résumer ici. Le principe des B-ZAR consiste à prendre en compte des éléments d’un ordre plus psychologique que ceux intervenant déjà dans l’évaluation initiale au premier ordre, selon une methode rappelant ce qu’on appelle en intelligence artificielle, le principe d' »apprentissage ». Aux points ZAR (on pourrait dire A-ZAR) deja connus de tous et qu’il est inutile de rappeler, on ajoute les retouches suivantes, dites « environnementales » réalisées à la fin de la donne, au cours de la discussion qui s’en suit inévitablement (effet bénéfique et appréciable, cela permet de cadrer cette discussion et lui évitera souvent les dérapages incontrôlés qu’elle occasionne trop fréquemment):
-1 par levée de chute
+2 pour une manche empaillée
+2 petit chelem empaillé
+1 grand chelem empaillé
+1 par levée adverse refilée
-1 pour un contrat chuté sur table

Il est évidemment possible de cumuler plusieurs de ces ajustements. L’utilité des points B-ZAR est en fait multiple. D’abord cela permet a posteriori de mener une efficace politique du résultat: en appliquant les corrections à la donne qu’on vient de jouer, on comprend vite ce qu’on aurait dû faire et pourquoi; et on a un argument irréfutable pour le faire admettre au partenaire. Ensuite, et c’est quand-même le principal, ça éclaire l’avenir car on applique ces corrections sur les donnes suivantes. Sur la donne qui vient immédiatement après, chacun des 2 partenaires applique à sa main les corrections environnementales de la main précédente; puis seulement les 3/4 à la 2e donne suivante, et ainsi de suite, un peu à la manière de l’abattement pour les PP.
La méthode peut surprendre mais, testée sur des séries de donnes de compétitions passées, elle aurait donné des resultats stupéfiants, et finalement c’est assez logique: ces corrections prennent en compte la qualité des joueurs en lice, leur forme, leur état de chance, contrebalancent leur optimisme ou leur pessimisme. Par exemple notre pauvre ami le calamar n’a plus besoin d’évaluer à tout moment l’ampleur de la malédiction qui le frappe, le système le fait pour lui, évalue comment y faire front en limitant au mieux les dégâts et cela lui permet de jouer plus sereinement.
Comme pour tout, il y a sûrement moyen d’utiliser intelligement la méthode en y apportant sa touche personnelle (par exemple, à partir du moment où on est sûr qu’on va être déclarant, on peut rétablir le point retiré pour le contrat stupidement chuté par le partenaire à la donne précédente). En tout cas, on peut penser que cette méthode d’évaluation peut apporter un plus et ouvrir la voie à de nouvelles explorations.
En attendant j’accorde +1 à toutes les donnes jouées ce dimanche au premier qui nous découvre l’URL de la description des points B-ZAR.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s