Record du monde

Tout le monde connaît la classification des bicolores: il y a les « économiques » à la portée de tous, qu’on peut annoncer sans aucune crainte, et les « chers », qu’il faut souvent taire sauf pour les mains nanties (d’une force exceptionnelle en honneurs). Mais, il y a cher et cher. Tant qu’à brûler des paliers pour annoncer la 2e couleur, on peut le faire à des hauteurs plus ou moins vertigineuses, jusqu’à une certaine limite, imposée par la mécanique des enchères. Le summum a été atteint, un jour de février 1991, à Neuilly, en finale nationale du Paires Mixtes, à l’occasion de la donne reproduite ci-dessus.

Au début, rien ne laissait pourtant présager que le moment allait être historique: quoi de plus plat qu’une ouverture de 1T en 4e position? Puis tout s’est emballé d’un seul coup et Nord en est arrivé à nommer le bicolore le plus cher qu’on puisse imaginer. Un record du monde indéboulonnable qui pourrait, au mieux, être égalé. Le contrat de 7P n’était pas aussi confortable que l’avait imaginé le déclarant au moment de l’appeler mais l’agréable répartition des trèfles et des piques avait permis sa réussite, condition évidemment nécessaire à l’homologation du record.

C’était déjà une époque ancienne où les ouvertures de barrage étaient des aventures dans lesquelles on ne se lançait pas à la légère mais, à de nombreuses autres tables, Nord n’avait quand-même pas eu l’occasion d’ouvrir en 4e. Il s’était trouvé aussi quelques paires plus audacieuses pour pousser, avec succès, jusqu’à 7SA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s