Étiquettes

, , ,

Mardi 21 juin

Cela aura été le mardi noir, François toujours positif au virus, reste en quarantaine, Albert en est réduit à ronger son frein et les 4 autres sont aux travaux forcés. Alors que jusque-là les 2h15 autorisées pour un match de 16 donnes s’étaient toujours révélées largement suffisantes, cette fois nous avons vécu la journée de l’escargot, nos adversaires s’ingéniant tous, à ma table, à profiter de toutes les occasions pour perdre du temps, soit au démarrage pour étudier nos conventions qu’ils auraient pu examiner bien avant, soit pour faire leurs enchères et sortir leurs cartes, soit entre les donnes pour des discussions oiseuses. Résultat, nous avons été à la bourre toute la journée et avons terminé 2 matchs sur 3 après le gong, ce qui est usant, surtout quand on commence à être fatigué, et déconcertant. Quoi qu’il en soit nous avons perdu les 3 matchs d’une quinzaine de points, contre des équipes de force inégale et c’est bien mérité car nous les avons parsemés d’erreurs plus ou moins grossières. Plutôt que de me flageller en racontant nos malheurs, je vais me plaindre de la réussite éhontée de nos adversaires qui n’ont pas été exempts de toute critique : le déclarant polonais (Blat), dont l’équipe caracole en tête de l’épreuve avec, au mort, 7 trèfles par AR pour tout potage, pour 2 petits chez lui, avec, dans sa main les 3 As des autres couleurs, plus ou moins bien accompagnés. On lui entame le roi dans la couleur où il est le plus fourni, rien moins que AV854; il paraît sain de prendre puis de donner un coup en blanc à trèfle pour assurer le contrat sauf répartition 4-0 mais il ne trouve rien de mieux que de laisser passer, l’entameur se tourne alors vers la couleur où il est moins outillé, l’As second pour 2 petits, ce qui fragilise grandement sa situation. Il n’est plus alors question de jeu de sécurité à trèfle, il est obligé de tirer en tête et comme les trèfles sont providentiellement 2-2, il se retrouve à la tête de 10 levées au lieu de 9 s’il avait été plus avisé. Au soir, notre situation s’est fortement dégradée, nous sommes retombés à la 9e place, assez loin de la queue du peloton de tête mais, avec les 2 derniers matchs, il nous reste un petit espoir d’accrocher la 8e place qualificative. L’équipe Open était déjà hors du coup depuis la veille, les Dames devraient se qualifier et n’ont pas perdu tout espoir de monter sur le podium, le Mixte caracole en tête et devrait, sauf catastrophe, remporter le titre.

Le temps à Madère a été maussade et l’hôtel est beaucoup moins animé depuis que les championnats du monde de handi-natation se sont achevés et que les participants se sont égayés dans la nature.