On boucle l’année avec les dernières compétitions avant la trêve des confiseurs. A Seattle, c’était début décembre le National US d’automne et le Reisinger y a vu, comme souvent, la domination des italiens; la principale épreuve par paires y a été un triomphe pour une toute jeune paire américaine, qu’a cotoyée sur le podium l’association inédite de notre Thomas Bessis avec Steve Weinstein.

La semaine de Sélection Nationale, en novembre, s’était conclue, dès que les 8 paires appelées à former le vivier des futures équipes de France avaient été connues, par une première prise de contact avec le sélectionneur Martens; dans un premier temps, il était question de planifier la participation des unes ou des autres aux compétitions de préparation et, en premier lieu, au prestigieux tournoi par équipe de Milan. Quelques-uns ont fait remarquer que ce tournoi entrait en concurrence avec la Coupe de France; comme le sélectionneur demandait de quoi il s’agissait, la réponse a fusé d’un des grands spécialistes de cette Coupe: « C’est une compétition par KO où, à la fin, ce sont toujours les mêmes qui gagnent », ce qui permet à Bompis-Quantin de faire sans souci le déplacement de Milan.
En Coupe, l’équipe de Clichy restait sur 2 victoieres en 2009 et 2010, et cette année encore, ils sont allés jusqu’en 1/2 finale. Cela représente une série ahurissante de 31 victoires consécutives. Leurs bourreaux en 1/2, l’équipe de Massy-Palaiseau (Legras) a ensuite cédé en finale contre Orléans, formation qui réussit régulièrement de beaux parcours en Coupe bien qu’elle ne comprenne qu’un seul joueur  (Thibaut Charletoux) qu’on ait l’habitude de voir dans les autres compétitions marquantes du calendrier.
Finalement, à Milan, les 5 paires qui n’étaient pas occupées ailleurs, sont allées se frotter à une opposition musclée. Elles se sont réparties en 2 équipes et ont obtenu un classement honorable (4e et 23e sur 94). En particulier, rencontrer l’équipe Lavazza qui a gagné le tournoi et qui était à peu de choses près l’équipe nationale italienne, a dû constituer un endurcissement profitable.

J’ignore si c’était à cause de la concurrence de Milan, mais l’Italie avait tardivement décliné l’invitation aux World Mind Games, grande manifestation très médiatisée et richement dotée qui se déroulait à Pékin, à la même période. Cette grande concentration regroupait les principaux jeux de réflexion, dont le bridge; pour le bridge, il y avait une compétition Open et une autre pour les Dames opposant chacune 4 équipes. En open, les récents champions du Monde hollandais qui avaient remplacé au pied levé les italiens forfaits, ont gagné les doigts dans le nez. Chez les Dames, nette victoire des américaines alors que nos championnes du Monde françaises sont apparues démobilisées et ont fini 4es.

L’actualité de ce site, on la trouvera dans des articles de type technique et dans les habituels problèmes de la rubrique A TABLE. Enfin, je ne manquerai pas de rappeler qu’on peut toujours se procurer, par les moyens indiqués par ailleurs, le livre de JP Rocafort Le tour de la table en 80 donnes dont on peut trouver la description sur la page de garde de ce site.

Publicités