Après la fureur de la mi-novembre où les compétitions nationales se sont enchaînées à une cadence folle, le temps est venu de décompresser, sauf pour les quelques-uns qui se sont projetés sur les manifestations internationales (NABC à Seattle et World Mind Games à Pékin). La fin de l’année sera plus calme, en effet; un bon moyen de savourer ses triomphes pour certains, ou pour les plus nombreux, de se remettre de ses déceptions et de récupérer de ses blessures (personnellement, j’ai trouvé le moyen de me faire une entorse de la cheville en plein coeur de l’action).
La fin de l’année, c’est l’occasion, pour les pros d’organiser, sur le thème du bridge, leurs voyages, croisières ou réveillons fastueux à travers le monde, et pour les amateurs d’aller s’y faire dorloter, ou de délaisser le bridge pour des activités plus familiales.
Votre site Roquibridge a profité d’un peu de temps libre de son animateur pour faire gonfler sa matière éditoriale: à la rubrique « ARTICLES » avec le compte-rendu d’un très ancien championnat et avec des enchères contre des ouvertures dérangeantes; à la rubrique « LECTURES » avec des pastiches dus à FM Sargos; comme toujours, à la rubrique « A TABLE », avec de nouveaux problèmes.
Je ne manquerai pas de rappeler que Le tour de la table en 80 donnes, ouvrage abondamment décrit sur d’autres pages de ce site, est toujours en vente au Bridgeur, même si on peut craindre un prochain épuisement des stocks. Au cas où vous me feriez parvenir des critiques, remarques, commentaires, doléances le concernant, je m’engage à les publier sur ce site.
Je rappelle aussi que la SYSTEMOTHEQUE attend toujours les feuilles de conventions de quiconque souhaite voir la sienne rendue publique. Pour tout dire, les craintes que j’avais eues au départ d’être submergé par la multitude des soumissions, ne se sont pas encore concrétisées.

Le coup qui suit a été réussi par Dominique Beaumier au cours de la semaine du dernier tour de Sélection. La paire orageuse qu’il formait avec Albert Bitran n’a pas réussi à se hisser dans la bonne moitié mais elle a connu quelques bonnes périodes.

Des enchères échevélées et révélatrices avaient conduit au contrat de 5K:
1K  2T  2P  3T
3K  3C  4K  –
5K   –     –   –
Sur l’entmae du roi de trèfle, D. Beaumier a coupé au mort, tiré 2 tours de pique sur lesquels il a défaussé 1 coeur et 1 trèfle; il a ensuite coupé un pique pour les affranchir puis est retouné au mort par le 10 de carreau qui purgeait le seul atout de Nord; il a ensuite présenté les piques maîtres; sur le 1er, il a défaussé un autre coeur; le suivant a été coupé par Sud et il a surcoupé; ensuite à 6 cartes de la fin, il a joué son roi de coeur pour mettre Nord en main; ce dernier était alors obligé de livrer le contrat, soit en affranchissant le valet de coeur du mort, soit en livrant la dame de trèfle du déclarant.

Publicités